Lieux les plus populaires : Bruxelles, Liège, Ixelles, Charleroi, Namur, Waterloo, Mons, Anvers, Louvain-la-Neuve, etc.
FR - NL
Magazine > Lire un article
Dany Boon : Rien à déclarer ?
Publié le 01/02/2011 à 05:27

Après le phénoménal succès de Bienvenue chez les Ch’tis,Dany Boon met en scène Rien à déclarer. Une co- médie, évidemment. Qui dénonce le racisme, notamment. Rencontre.

Comment vous est venu l’idée du film “Rien à déclarer” ?

Lors de la promotion de Bienvenue chez les Ch’tis, j’ai traversé à plusieurs reprises la frontière. J’ai con- staté que la fermeture des frontières avait tué pas mal de petits commerces frontaliers, resto, hôtels, bars,... Plus personne ne s’arrêtait. C’était très cinématographique, ça m’a donné l’idée d’en faire un film.

Avez-vous écrit le scénario du doua- nier belge raciste en pensant à Ben- oit Poelvoorde ?

Oui, c’est la première fois que j’écris un scénario en pensant à un acteur dans ce cas si Benoît. Il était fait pour jouer ce douanier, ce personnage de “gros con”. Il a une certaine profondeur et sait toucher le public avec ses émotions.

Comment s’est passé le tournage en Belgique ?

On a eu très froid et je voulais qu’on ait froid. Je voulais une comédie qui se passe en hiver, donc il fallait que les acteurs aient froid. Il fallait que ça se voit à l’image, en voyant la buée et tout. Sinon on a eu aussi quelques galères techniques, il y a eu une tempête quand on tournait à Macquenoise, mais rien de grave.

Est-ce que vous ressentez une certaine pression à l’idée de la sortie du film “Rien à déclarer”, de peur de ne pas faire autant d’entrées que pour les “Ch’tis” ?

Je ne me mets pas la pression avec le nombre d’entrées que va faire mon film, même si c’est vrai que je me suis mis la pression à l’écriture. Moi ce que j’aime c’est raconter des histoires, faire rire,... Et quand je vois des douanes reconstruites comme elles étaient il y a 20 ans avec plus d’une centaine de personnes sur un plateau, de la fausse neige, je suis comme un gosse avec un jouet d’adulte. On parle toujours d’entrées et de pognon mais il faut faire avec, il y a des gens qui aim- eront et d’autres pas.

Comment vous sentez-vous dans le rôle de réalisateur ?

Je me sens bien en tant que réalisateur, j’apprends de nouvelles choses chaque jour. Les acteurs proposent leurs idées, on fait des petits changements... Des fois ça fonctionne, des fois pas, mais au moins on a essayé ! En plus dans « Rien à déclarer » j’avais pas mal de scènes d’action, donc j’ai utilisé de nouvelles machines pour tourner, par exemple la course poursuite sur l’autoroute. Je me suis bien amusé.

Quels sont vos projets pour cette nouvelle année 2011 ?

J’ai un projet de film en anglais, une comédie, que je vais faire en tant qu’auteur et réalisateur aux Etats- Unis. J’ai également commencé à écrire sur des choses très personnelles comme j’ai fait dans “Rien à déclarer”, mais je ne peux pas en parler.

 

Retour à la liste des articles
Articles les plus populaires du mois

A PHP Error was encountered

Severity: Warning

Message: Invalid argument supplied for foreach()

Filename: leftblocks/mag.php

Line Number: 6

Plan du site