Lieux les plus populaires : Bruxelles, Liège, Ixelles, Charleroi, Namur, Waterloo, Mons, Anvers, Louvain-la-Neuve, etc.
FR - NL
Magazine > Lire un article
Ron Carroll, son passage en Belgique.
Publié le 29/03/2012 à 12:58
Ron Carroll est né à Chicago en 1968. Enfant, il apprend à chanter dans les chœurs d’une église. A l’adolescence, c’est d’abord vers le rock que Ron Carroll se tourne, notamment à travers son admiration pour le groupe KISS. En allant dans une école de dance music, il tombe amoureux de la house en regardant des DJs performer. C’est alors en tant que DJ que Ron Carroll débute sa carrière musicale à la fin des années 80 dans un club qu’il a lui-même ouvert. Rencontre avec Ron Carroll, le plus électro des hommes d'église, dans les studios de Fun Radio. On sait que tu aimes la Belgique !! Oui !!! C’est la quatrième fois que je viens. Pourquoi on vous appelle « The Minister Of Sound » ? Je faisais des enregistrements de sermons, dans les chœurs des églises à Chicago. Adolescent, je me suis tourné vers le rock et avec le temps ils m’ont surnommé comme ça, comme un prédicateur. Que pensez-vous de l’évolution de la House ? La scène de la house a grandi aux USA. C’est du son qui vient d’Europe, de la Hollande plus particulièrement. C’est un peu grâce à vous. Qu’écouter vous sur votre Iphone en ce moment ? Ray Charles principalement. Sinon j’écoute plusieurs genres de musiques mais beaucoup d’électrique à la base. Que pensez-vous de la nouvelle génération musicale ?? La nouvelle génération écoute surtout une musique sans grande référence, ce qui fait que le sens est en train de changer.. Avez-vous d’autres propositions de Guest Star pour une collaboration ? J’y pense. Notamment à écrire quelque chose avec David Guetta… C’est pas quelque chose que je veux à tout prix. Me retrouver en Featuring n’est pas un projet pour moi. En 1996, Ron Carroll rencontre le producteur américano-grec Spero Pagos avec qui il créent MOS production (MOS pour Minister Of Sound) pour le label UC/Afterhours. Le label permet à Ron Carroll de rencontrer Mazi Namvar qui l’intègre au sein de la scène électro européenne. Cela lui permet de poser sa voix sur des classiques français de la house comme « Lucky Star » de Superfunk et « My Love », produit par Kluster. Les deux titres sortent en 2000 et imposent Ron Carroll dans le milieu. EN 2001, Ron Carroll ouvre son propre label Body Music Records. Les activités de Ron Carroll en tant que chanteur sur des productions européennes lui permettent de rentrer en contact avec les producteurs hollandais de house, Hardsoul, en 2003. Ron Carroll écrit et chante pour eux le titre « Back Together » et participe en 2004 au « Wonderful World » de Bob Sinclar pour l’album Western Dream de ce dernier..... Propos recueillie par: Sonia Pires
Retour à la liste des articles
Articles les plus populaires du mois

A PHP Error was encountered

Severity: Warning

Message: Invalid argument supplied for foreach()

Filename: leftblocks/mag.php

Line Number: 6

Plan du site